Jean-Olivier GINIOUX

Directeur logistique - LA BROSSE ET DUPONT (LBD)

De formation universitaire, en France et aux Etats-Unis, Jean-Olivier Ginioux (55 ans) a travaillé principalement dans trois groupes durant sa carrière. D’abord, au sein des entreprises américaine Sprague, dans l’industrie des composants électroniques, et allemande Beiersdorf, dans la cosmétique et les adhésifs. Puis, depuis 2000, dans le groupe français La Brosse et Dupont (LBD), spécialisé dans la distribution de gammes de brosserie, maquillage, parapharmacie et mercerie chaussant en GMS, au poste de directeur logistique. Associé dans le capital de la société depuis son rachat en 2010, il a aussi en charge la « car policy » depuis 2013.

Son intervention

Achat et gestion de flotte auto – Quelle stratégie lorsque les inducteurs du coût évoluent en permanence ?

Jean-Olivier Ginioux expliquera comment plusieurs facteurs ont conduit LBD à travailler son dispositif flotte auto : une démarche globale d’optimisation des coûts engagée par le management, l’intérêt manifeste de confronter les pratiques en place aux meilleurs pratiques du marché, le souhait de combiner performance économique et satisfaction des conducteurs sur un sujet sensible notamment pour les forces de vente. Il décrira les différentes actions conduites avec l’accompagnement de Ressource Consulting qui ont permis d’aboutir à un dispositif pérenne, de même que les résultats obtenus.

En savoir plus

Chez La Brosse et Dupont, le dispositif initial d’achat et de gestion de flotte auto semblait assez performant : des remises tripartites, plusieurs loueurs concurrents, un catalogue de véhicules régulièrement actualisé, une participation financière des conducteurs, l’utilisation d’un outil de gestion, une ressource interne dédiée. Une nouvelle approche fondée sur le « Coût complet d’utilisation », qui intègre différents paramètres (roulage annuel, émission de CO², assurance, pneumatiques, etc.), permet néanmoins de dégager des économies conséquentes chaque année. Et ce, alors que les inducteurs de coût sont nombreux et changeants, avec notamment des avenants pour corriger les nombreuses dérives ou encore une évolution des besoins de l’entreprise, ainsi que des offres de véhicules et de remise des constructeurs, des loyers des loueurs ou des règles de calcul de la TVTS. Un pilotage et une actualisation semestriels du dispositif révisé permettent de tenir les budgets depuis 3 ans tout en apportant satisfaction aux conducteurs.

Jean-Olivier Ginioux